Skip directly to content

Lauréates et lauréats 2019

Lauréates et lauréats 2019

En 2019, 12 travaux de recherche ont été récompensés par le Prix Pfizer de la Recherche.

Système: Cardiovasculaire, urologie et néphrologie

Système: Infectiologie, rhumatologie et immunologie

Système: Neurosciences et maladies du système nerveux

Système: Oncologie

Système: Pédiatrie

 

Système: Cardiovasculaire, urologie et néphrologie

Dr. Joël Federer-Gsponer,
Hôpital universitaire de Bâle

Dr. Cristina Quintavalle,
Hôpital universitaire de Bâle

PD Dr. Christian Ruiz,
Hôpital universitaire de Bâle

«L’analyse de l’évolution et de la génomique du cancer de la prostate permet de mieux le comprendre»

Il est essentiel de comprendre les mécanismes de développement du cancer de la prostate résistant à la castration pour pouvoir influencer l’évolution de cette maladie généralement mortelle.

Le travail de recherche de Joël Federer-Gsponer, Cristina Quintavalle, Christian Ruiz et leur équipe avait pour objectif de déterminer les mécanismes génomiques responsables de la progression du cancer de la prostate.

Pour cela, ils ont étudié des biopsies de prostates provenant de patients qui développaient un cancer de la prostate pour la première fois, mais aussi de patients en récidive. Ils ont déterminé la composition clonale des biopsies et leur profil génomique en utilisant les méthodes «Array-CGH» (Array-based Comparative Genomic Hybridization) et «Next-Generation-Sequencing». À l’aide de technologies de bio-informatique, ils ont défini les modèles d’évolution et les gènes potentiellement responsables. Ces gènes ont ensuite été validés grâce à une vaste cohorte rétrospective et à des essais de cultures cellulaires in vitro.

Lors de l’analyse, les chercheurs ont découvert le phénomène de «chromothripsis» par lequel d’importants segments de chromosomes sont détruits, puis réparés. Ce phénomène mène, lors de la progression du cancer de la prostate, à des populations clonales sélectionnées qui présentent des aberrations génétiques spécifiques. Il s’est avéré qu’une expression excessive du gène FKBP4 procurait un avantage de croissance sélectif aux cellules tumorales lors de l’évolution. Cette découverte se reflète également dans les conclusions de la cohorte rétrospective qui montrent que les patients atteints d’un cancer de la prostate non encore traités et présentant une expression plus marquée de ce gène ont un moins bon pronostic de survie.

Il faudra donc vérifier dans le cadre de recherches futures si le gène FKBP4 représente une nouvelle cible thérapeutique potentielle du cancer de la prostate.

Delineation of human prostate cancer evolution identifies chromothripsis as a polyclonal event and FKBP4 as a potential driver of castration resistance. Joël R Federer-Gsponer*, Cristina Quintavalle*, David C Müller, Tanja Dietsche, Valeria Perrina, Thomas Lorber, Darius Juskevicius, Elisabeth Lenkiewicz, Tobias Zellweger, Thomas Gasser, Michael T Barrett, Cyrill A Rentsch**, Lukas Bubendorf**, Christian Ruiz**. J Pathol. 2018 May;245(1):74-84
*These authors contributed equally to this work.
**These authors share senior authorship.


Système: Cardiovasculaire, urologie et néphrologie

Dr. Panagiotis Antiochos,
Centre hospitalier universitaire vaudois, Lausanne

«Le rôle des auto-anticorps dirigés contre l’apolipoprotéine A-1 dans les cardiopathies coronariennes»

Une recherche dans le domaine de l’athérosclérose suggère que l’inflammation chronique et l’auto-immunité humorale jouent un rôle fondamental dans la survenue des maladies.

L’objectif du groupe de recherche mené par Panagiotis Antiochos était d’étudier le rôle des auto-anticorps dirigés contre l’apolipoprotéine A-1 dans la survenue de la cardiopathie coronarienne.

Pour cela, les chercheurs ont utilisé des données de la cohorte prospective CoLaus basée sur la population (Cohorte Lausannoise) qui englobait 5220 personnes observées pendant une période médiane de 5,6 ans. Ils ont essayé de savoir à l’aide de ces données si la présence de ces auto-anticorps permettait de prédire la survenue d’événements coronariens tels que l’infarctus du myocarde, les revascularisations coronaires percutanées ou la mise en place d’un pontage dans la population générale. Ils ont également cherché à savoir si un lien entre ces auto-anticorps et la cardiopathie coronarienne reposait sur le polymorphisme fonctionnel du gène récepteur CD14.

Les résultats laissent supposer que les auto-anticorps dirigés contre l’apolipoprotéine A-1 peuvent être un facteur de prédiction indépendant de la survenue de cardiopathies coronariennes dans la population générale. Les résultats suggèrent également une interaction gène-auto-anticorps dans la survenue de ces maladies.

En résumé, on peut affirmer que ces auto-anticorps anti-apolipoprotéine A-1 pourraient être étudiés, car ils représentent un nouvel objectif potentiel pour les stratégies de prévention immunomodulatrices dans les maladies de l’artère coronarienne.

Impact of CD14 Polymorphisms on Anti-Apolipoprotein A-1 IgG-Related Coronary Artery Disease Prediction in the General Population. Panagiotis Antiochos, Pedro Marques-Vidal, Julien Virzi, Sabrina Pagano, Nathalie Satta, Oliver Hartley, Fabrizio Montecucco, François Mach, Zoltan Kutalik, Gerard Waeber, Peter Vollenweider*, Nicolas Vuilleumier*. Arterioscler Thromb Vasc Biol. 2017 Dec;37(12):2342-2349
*These authors contributed equally to this work.

Top


Système: Infectiologie, rhumatologie et immunologie

Dr. Paco Pino,
Université de Genève

Dr. Budhaditya Mukherjee,
Université de Genève

«Nouvelles stratégies de défense contre le paludisme»

Le paludisme est une maladie parasitaire qui est transmise à l’homme par la piqûre d’Anophèles femelles. Le parasite Plasmodium falciparum, présent dans des proportions endémiques dans de vastes zones tropiques, est responsable de plus de 500’000 décès humains par an, dont environ 80 % d’enfants de moins de cinq ans. Si des stratégies thérapeutiques ont été mises en place depuis longtemps, leur efficacité est restée limitée ou des résistances sont apparues, si bien qu’il est nécessaire et urgent de développer de nouveaux traitements.

Le groupe de recherche mené par Paco Pino et Budhaditya Mukherjee a découvert de nouvelles approches de lutte contre le paludisme: La survie et la propagation des Plasmodiums dépendent de la capacité du parasite à pénétrer dans les cellules hôtes et à les quitter. Les chercheurs ont découvert que deux enzymes du groupe des protéases aspartiques sont critiques pour l’invasion parasitaire et l’abandon des cellules hôtes infectées. Ces deux protéases (appelées plasmepsin IX et X) peuvent être inhibées chez des rongeurs aussi bien in vitro qu’in vivo via un blocage de molécules multiniveau de l’entrée et la sortie, à tous les stades du Plasmodium.

Cette découverte pourrait mener au développement de médicaments qui non seulement bloquent le développement du parasite, mais réduisent également la transmission de l’homme au moustique et inversement. Cette stratégie thérapeutique potentielle de lutte contre le paludisme peut maintenant faire l’objet de nouvelles recherches.

A multistage antimalarial targets the plasmepsins IX and X essential for invasion and egress. Paco Pino, Reto Caldelari, Budhaditya Mukherjee, Juha Vahokoski, Natacha Klages, Bohumil Maco, Christine R. Collins, Michael J. Blackman, Inari Kursula, Volker Heussler, Mathieu Brochet, Dominique Soldati-Favre. Science. 2017 Oct 27;358(6362):522-528

Top


Système: Infectiologie, rhumatologie et immunologie

Prof. Niklaus Labhardt,
Institut tropical et de santé publique suisse, Bâle

Isaac K. Ringera,
SolidarMed, organisation suisse pour la santé en Afrique, Lucerne

Dr. Josephine A. Muhairwe,
SolidarMed, organisation suisse pour la santé en Afrique, Lucerne

«Accès direct le jour même à des médicaments anti-VIH dans la région subsaharienne rurale»

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est fixé pour objectif d’effectuer des dépistages du VIH chez un maximum de personnes dans le monde et de les traiter avec un antirétroviral en cas de contamination. En Afrique subsaharienne, région où vit la grande majorité des personnes séropositives, le dépistage et l’initiation rapide du traitement représentent un défi de taille. En outre, les personnes vivent généralement loin de tout établissement médical et ne se rendent donc à l’hôpital qu’en cas d’urgence. Les visites en porte-à-porte et les traitements à domicile sont donc importants pour permettre à ces populations de recevoir un diagnostic précoce et le traitement nécessaire.

Le groupe international de recherche formé autour de Niklaus Labhardt, Isaac Ringera et Josephine Muhairwe a voulu savoir si l’offre de distribution directe d’un traitement antirétroviral le jour même du diagnostic améliorait la proportion de traitements et la suppression du virus en cas de contamination par le VIH dans les régions rurales où le VIH est très présent.

Dans le cadre d’une campagne, des tests de dépistage du VIH ont été réalisés à domicile chez les habitants de 6655 foyers. 278 adultes ayant obtenu un résultat positif au test du VIH ont consenti à participer à une étude randomisée. Un groupe a bénéficié d’un traitement antirétroviral immédiat et de contrôles de suivi réguliers, tandis que le groupe témoin a obtenu la procédure standard et a été orienté vers l’établissement de santé le plus proche.

Il s’est avéré que le pourcentage de personnes infectées qui prenaient un traitement a augmenté avec la remise immédiate des médicaments. En outre, après 12 mois, une suppression virale a été constatée chez 50,4% des personnes du groupe bénéficiant du traitement immédiat contre 34,3% dans les conditions standard.

Effect of Offering Same-Day ART vs Usual Health Facility Referral During Home-Based HIV Testing on Linkage to Care and Viral Suppression Among Adults With HIV in Lesotho: The CASCADE Randomized Clinical Trial. Niklaus D. Labhardt, Isaac Ringera, Thabo I. Lejone, Thomas Klimkait, Josephine Muhairwe, Alain Amstutz, Tracy R. Glass. JAMA. 2018 Mar 20;319(11):1103-1112

Top


Système: Infectiologie, rhumatologie et immunologie

Dr. Wilson Castro,
Université de Lausanne

Dr. Sonia T. Chelbi,
Université de Lausanne; Istituto di Ricerca in Biomedicina, Bellinzone

Prof. Greta Guarda,
Université de Lausanne; Istituto di Ricerca in Biomedicina, Bellinzone; Università della Svizzera Italiana, Lugano

«Le facteur de transcription Rfx7 et son influence sur les cellules tueuses naturelles»

Rfx7 est un facteur de transcription non caractérisé qui appartient à une famille de facteurs de transcription impliquée dans différents processus biologiques, par exemple dans l’immunité ou la formation des cils.

Le groupe de recherche formé autour de Wilson Castro, Sonia T. Chelbi et Greta Guarda voulait connaître les fonctions que remplit le Rfx7 dans notre système immunitaire et notre immunité.

Grâce à des procédés génétiques, cellulaires et transcriptionnels, les chercheurs ont étudié les conséquences de l’inactivation d’une protéine Rfx7 fonctionnelle dans les cellules souches. Ils se sont concentrés en particulier sur les cellules tueuses naturelles (NK pour «Natural Killer»), qui jouent un rôle de défense décisif contre le cancer et les virus, notamment dans l’infection par le cytomégalovirus (CMV).

Les chercheurs ont découvert que le facteur Rfx7 était impliqué dans le contrôle d’un réseau de gènes qui régule le métabolisme cellulaire. Ils ont ensuite constaté que le facteur Rfx7 était un élément clé dans le maintien des cellules tueuses naturelles et qu’il jouait un rôle clé dans le contrôle précoce de l’infection par le CMV.

Ces résultats pourraient donner lieu à d’autres recherches visant à mieux comprendre le rôle du facteur Rfx7 dans différentes maladies immunitaires, malignes ou métaboliques.

The transcription factor Rfx7 limits metabolism of NK cells promoting their maintenance and immunity. Wilson Castro*, Sonia T. Chelbi*, Charlène Niogret, Cristina Ramon-Barros, Suzanne P. M. Welten, Kevin Osterheld, Haiping Wang, Giorgia Rota, Leonor Morgado, Eric Vivier, Miro E. Raeber, Onur Boyman, Mauro Delorenzi, David Barras, Ping-Chih Ho, Annette Oxenius, Greta Guarda. Nat Immunol. 2018 Aug;19(8):809-820
*These authors contributed equally to this work.

Top


Système: Neurosciences et maladies du système nerveux

Dr. Alexander Attinger,
Friedrich Miescher Institute for Biomedical Research, Bâle; Université de Bâle

Dr. Bo Wang,
Friedrich Miescher Institute for Biomedical Research, Bâle; Université de Bâle

«Apprendre l’orientation visuelle à travers l’interconnexion du mouvement et du feedback sensoriel»

Les séquences de mouvements et l’influx sensoriel sont intrinsèquement liés, c’est pourquoi l’influx visuel est souvent la conséquence directe des mouvements. Par exemple, si nous tournons la tête vers un côté, l’univers visuel se meut vers l’autre côté. Cette interconnexion visuo-motrice du mouvement et de l’influx sensoriel pendant le développement est essentielle pour la perception visuelle.

Alexander Attinger et Bo Wang, du groupe de recherche de Georg Keller, ont étudié dans leur projet la manière dont ces expériences visuo-motrices se forment dans le cerveau au cours du développement des processus visuels.

Ils ont élevé des souris dans des environnements virtuels dans lesquels ils pouvaient contrôler de manière expérimentale l’interconnexion entre mouvement et influx visuel. L’activité des cellules cérébrales a été enregistrée pendant que les souris jouaient à un jeu vidéo simple. Les chercheurs ont ainsi pu étudier l’association entre l’information visuelle perçue par les souris et l’information de leurs mouvements.

Les chercheurs ont découvert que les informations visuelles dans le cerveau des souris étaient continuellement comparées à une simulation de l’influx produite par le cerveau. Un circuit spécialisé dans le cortex optique apprend à reconnaître les divergences entre l’influx sensoriel effectif et l’influx simulé. Les informations sur le monde extérieur sont donc comparées en permanence à une simulation interne de ce monde. Cette simulation repose sur un modèle interne qui apparaît pendant le développement et apprend à percevoir la relation entre les mouvements corporels et leurs conséquences sensorielles.

Ces découvertes nous aident à comprendre comment le cerveau associe différents types d’informations afin de former notre perception. Elles ouvrent ainsi de nouvelles perspectives de recherche sur des maladies dans lesquelles la perception de la réalité est perturbée.

Visuomotor Coupling Shapes the Functional Development of Mouse Visual Cortex. Alexander Attinger*, Bo Wang*, Georg B. Keller. Cell. 2017 Jun 15;169(7):1291-1302
*These authors contributed equally to this work.

Top


Système: Neurosciences et maladies du système nerveux

Dr. Oliver Alan Kannape,
École polytechnique fédérale de Lausanne

«Les somnambules sont plus «multitâches» - du moins lorsqu’ils marchent»

Les somnambules démontrent une capacité spécifique, mais très complexe: ils marchent sans être en pleine conscience.

L’objectif de ce travail de recherche était de déterminer si la capacité des somnambules à marcher la nuit et sans être conscients se reflétait dans leur comportement de la vie quotidienne.

Le groupe de recherche formé autour d’Oliver Kannape a développé une étude de réalité virtuelle afin d’étudier dans quelle mesure le fait de marcher est automatisé chez les somnambules par rapport aux non-somnambules, et dans quelle mesure les sujets percevaient consciemment leurs mouvements. Afin de simuler ce degré de conscience modifié, les sujets devaient pratiquer un exercice cognitif exigeant, à savoir compter à l’envers par incréments de sept pendant qu’ils bougeaient.

Les résultats de cette étude décrivent pour la première fois des différences comportementales chez les personnes somnambules à l’état d’éveil: Les somnambules ont en effet montré une plus forte automatisation de leurs séquences de mouvements par rapport aux sujets non somnambules, ainsi qu’une meilleure perception de leur mouvement pendant l’exécution simultanée d’une tâche difficile sur le plan cognitif.

Ces découvertes sur le somnambulisme sont importantes pour la suite des recherches, car elles identifient pour la première fois un biomarqueur comportemental de cette parasomnie, qui peut en outre être étudié chez les patients éveillés. L’étude du somnambulisme s’intègre ainsi dans la recherche sur le mouvement et la conscience, ainsi que dans la neurobiologie sous-jacente.

Distinct locomotor control and awareness in awake sleepwalkers. Oliver A. Kannape, Stephen Perrig, Andrea O. Rossetti, Olaf Blanke. Curr Biol. 2017 Oct 23;27(20):R1102-R1104

Top


Système: Neurosciences et maladies du système nerveux

Dr. Dr. Maxime Baud,
Hôpitaux Universitaires de Genève; Wyss Center, Genève

«Epilepsie – un trouble cyclique du cerveau»

L’épilepsie est définie comme la survenue apparemment aléatoire de crises convulsives spontanées. La possibilité de prédire ces crises aiderait à trouver des stratégies de traitement préventif.

Maxime Baud et son équipe de chercheurs avaient pour objectif de caractériser les fluctuations de l’activité épileptique au cours du temps.

L’activité cérébrale épileptique peut être enregistrée grâce à l’EEG (électroencéphalogramme). Une nouvelle technologie disponible aux Etats-Unis permet d’enregistrer l’activité cérébrale épileptique à l’aide d’un EEG miniature implanté dans la boîte crânienne pendant plusieurs années. Le groupe de recherche a étudié les fluctuations d’activité cérébrale pathologique (décharges pointe-ondes) dans l’EEG de 37 patients en utilisant des techniques statistiques avancées sur une période prolongée (plusieurs années). 

Les chercheurs ont montré que l’activité épileptique enregistrée par EEG forme des cycles de plusieurs jours dont la périodicité est spécifique à chaque patient. Ces cycles modulent la probabilité de crise épileptique et représentent un nouveau biomarqueur pour la variation temporelle des crises d’épilepsie.

Ces informations et les développements en matière d’intelligence artificielle pourraient aider, dans le futur, à prédire et évaluer le risque de crises d’épilepsie dans la pratique quotidienne.

Multi-day rhythms modulate seizure risk in epilepsy. Maxime O. Baud, Jonathan K. Kleen, Emily A. Mirro, Jason C. Andrechak, David King-Stephens, Edward F. Chang, Vikram R. Rao. Nat Commun. 2018 Jan 8;9(1):88

Top


Système: Oncologie

Dr. Jingjing Chen,
Institute of Oncology Research (IOR), Bellinzone; Université de la Suisse italienne, Lugano

Prof. Andrea Alimonti,
Institute of Oncology Research (IOR), Bellinzone; Université de la Suisse italienne, Lugano

«Le rôle du métabolisme des lipides dans les cellules du cancer de la prostate»

On attribue une augmentation du risque de développement du cancer de la prostate notamment à une alimentation riche en lipides et au surpoids. Étonnamment, on a constaté que le complexe pyruvate déshydrogénase (abrégé PDC en anglais) est souvent renforcé et surexprimé en cas de cancer de la prostate. Le PDC contrôle la croissance de la tumeur en régulant le métabolisme des lipides dans les cellules cancéreuses.

L’objectif de cette recherche fondamentale de Jingjing Chen, Andrea Alimonti et leur équipe consistait à comprendre la fonction du gène PDHA1 (pyruvate déhydrogénase A1) dans le cancer de la prostate.

Le PDHA1 est une sous-unité du PDC et joue un rôle dans le cancer de la prostate. Le traitement ciblé de ce complexe permet de freiner efficacement le développement du cancer de la prostate dans un modèle murin et dans un modèle tumoral humain. La synthèse des lipides soutient le développement du cancer de la prostate via le PDC, et l’inhibition de ce complexe restreint la progression de la maladie. L’inactivation génétique et pharmacologique du gène PDHA1 a entraîné une inhibition du développement du cancer de la prostate par une perturbation de la synthèse des lipides dans les modèles précliniques.

Grâce à ces découvertes, le PDC devient une approche de recherche prometteuse et nouvelle pour le traitement du cancer de la prostate.

Compartmentalized activities of the pyruvate dehydrogenase complex sustain lipogenesis in prostate cancer. Jingjing Chen, Ilaria Guccini, Diletta Di Mitri, Daniela Brina, Ajinkya Revandkar, Manuela Sarti, Emiliano Pasquini, Abdullah Alajati, Sandra Pinton, Marco Losa, Gianluca Civenni, Carlo V. Catapano, Jacopo Sgrignani, Andrea Cavalli, Rocco D’Antuono, John M. Asara, Andrea Morandi, Paola Chiarugi, Sara Crotti, Marco Agostini, Monica Montopoli, Ionica Masgras, Andrea Rasola, Ramon Garcia-Escudero, Nicolas Delaleu, Andrea Rinaldi, Francesco Bertoni, Johann de Bono, Arkaitz Carracedo, Andrea Alimonti. Nat Genet. 2018 Feb;50(2):219-228

Top


Système: Oncologie

Dr. Dr. Daniela Stefanie Thommen,
Hôpital universitaire de Bâle

Dr. Viktor Kölzer,
Hôpital cantonal de Bâle-Campagne

PD Dr. Kirsten Diana Mertz,
Hôpital cantonal de Bâle-Campagne

«Les lymphocytes T sont-ils vraiment «fatigués» dans le cancer du poumon? - Un nouveau biomarqueur pour l’immunothérapie»

Le succès des immunothérapies oncologiques novatrices a mené à une amélioration significative des résultats cliniques pour différents types de tumeurs. Différentes populations de lymphocytes T jouent un rôle important, mais toutes les populations de lymphocytes T dysfonctionnels ne répondent probablement pas aussi bien aux immunothérapies telles que le blocage de l’axe PD-1/PD-L1.

L’objectif de ce projet de recherche était de déterminer si l’hétérogénéité des lymphocytes T dysfonctionnels au sein de la tumeur permettait de prédire la réponse d’un patient à l’immunothérapie.

Les chercheurs de l’équipe de Daniela Stefanie Thommen, Viktor Kölzer et Kirsten Diana Mertz ont pour cela effectué des analyses moléculaires et fonctionnelles dans différents sous-groupes de lymphocytes T dans des tumeurs du poumon humain. Ils ont identifié les lymphocytes T PD-1T (lymphocytes T exprimant des taux élevés de PD-1) comme étant une population de lymphocytes T fortement réactive aux tumeurs et ayant son propre profil de transcription. En outre, les chercheurs ont identifié dans le cancer du poumon une nouvelle fonction de ces lymphocytes T dits «très fatigués» acquise au niveau de la tumeur. Ils ont également constaté que la présence de lymphocytes T PD-1T dans la tumeur était associée à une meilleure réponse au traitement anti-PD-1/PD-L1.

Le développement d’un procédé d’imagerie numérique pour la quantification de ces lymphocytes T PD-1T permet de traduire ces découvertes en un test pronostique et prédictif d’échantillons tissulaires humains applicable dans la pratique clinique.

Ce test peut être utilisé dans d’autres études afin d’examiner la présence de lymphocytes T PD-1T en tant que biomarqueurs potentiels pour le traitement anti-PD-1/PD-L1 dans de plus grands groupes de patients.

A transcriptionally and functionally distinct PD-1+ CD8+ T cell pool with predictive potential in non-small cell lung cancer treated with PD-1 blockade. Daniela S. Thommen, Viktor H. Koelzer, Petra Herzig, Andreas Roller, Marcel Trefny, Sarah Dimeloe, Anna Kiialainen, Jonathan Hanhart, Catherine Schill, Christoph Hess, Spasenija Savic Prince, Mark Wiese, Didier Lardinois, Ping-Chih Ho, Christian Klein, Vaios Karanikas, Kirsten D. Mertz, Ton N. Schumacher, Alfred Zippelius. Nat Med. 2018 Jul;24(7):994-1004

Top


Système: Pédiatrie

Tamara van Donge,
Hôpital universitaire pédiatrique des deux Bâle

Dr. Aline Fuchs,
Hôpital universitaire pédiatrique des deux Bâle

«Posologie de la gentamicine chez les nouveau-nés»

Malgré une utilisation de longue date, de nombreux schémas posologiques différents sont appliqués pour l’administration de gentamicine aux nouveau-nés selon les directives internationales ou les recommandations des services de soins intensifs néonataux suisses. Cet antibiotique est utilisé chez les nouveau-nés en cas de maladies graves telles que le sepsis ou le soupçon de sepsis.

Le groupe de recherche de Tamara van Donge, Aline Fuchs et leur équipe voulait évaluer l’efficacité et la tolérance des recommandations posologiques actuelles afin de proposer une approche posologique optimale de la gentamicine pour les nouveau-nés.

Les résultats de ce travail de recherche montrent l’absence de consensus sur l’utilisation optimale des antibiotiques chez les nouveau-nés et les enfants en bas âge, chez lesquels les études cliniques sont limitées en raison de considérations pratiques et éthiques.

Pour optimiser la posologie de la gentamicine chez les nouveau-nés, un processus quantitatif à l’aide de simulations basées sur des modèles a été employé. Les résultats montrent d’une part que les directives empiriques actuelles doivent être remaniées, et d’autre part qu’une dose de 7,5 mg/kg avec un intervalle de doses de 36 à 48 heures selon l’âge gestationnel et post-natal doit être administrée chez les nouveau-nés afin d’atteindre un pic de concentration efficace et un taux résiduel toléré.

Quantitative Analysis of Gentamicin Exposure in Neonates and Infants Calls into Question Its Current Dosing Recommendations. Tamara van Donge, Marc Pfister, Julia Bielicki, Chantal Csajka, Frederique Rodieux, John van den Anker, Aline Fuchs. Antimicrob Agents Chemother. 2018 Mar 27;62(4)

Top


Système: Pédiatrie

Dr. Dr. Kristina Keitel,
Institut tropical et de santé publique suisse, Bâle

«Une application sur smartphone améliore le choix thérapeutique pour des enfants malades en Tanzanie»

Le diagnostic et le traitement des enfants souffrant d’infections aiguës restent encore un défi dans de vastes parties du monde, ce qui résulte en une mortalité élevée et une utilisation irrationnelle des antibiotiques. 

Le groupe de recherche mené par Kristina Keitel avait pour objectif d’améliorer le traitement des enfants et de réduire l’utilisation inutile d’antibiotiques grâce à un algorithme de décision numérique sur smartphone.

Pour soutenir les médecins dans la prise en charge des enfants malades, les chercheurs ont développé et validé un algorithme de décision interactif basé sur smartphone (ePOCT). Il guide les professionnels de santé à travers le processus de consultation médicale et propose un traitement sur la base des signes cliniques et des résultats biologiques du patient.

L’application ePOCT a été testée dans le cadre d’une étude clinique portant sur 3’192 enfants de moins de 5 ans qui souffraient d’infections aiguës en Tanzanie. Les enfants pris en charge selon l’algorithme ePOCT présentaient un meilleur état de santé que ceux du groupe témoin qui suivaient le protocole standard, et l’utilisation d’antibiotiques a été réduite de deux tiers.

Les chercheurs aimeraient maintenant valider ePOCT dans une plus vaste étude d’efficacité qui devrait servir de base future pour une plus large implémentation dans le système de soins de routine.

A novel electronic algorithm using host biomarker point-of-care tests for the management of febrile illnesses in Tanzanian children (e-POCT): A randomized, controlled non-inferiority trial. Kristina Keitel, Frank Kagoro, Josephine Samaka, John Masimba, Zamzam Said, Hosiana Temba, Tarsis Mlaganile, Willy Sangu, Clotilde Rambaud-Althaus, Alain Gervaix, Blaise Genton, Valérie D'Acremont. PLoS Med. 2017 Oct 23;14(10):e1002411

Top


© Fondation du Prix Pfizer de la Recherche